Ignorer la navigation

Leçon

Trace écrite

Chapitre II : L'Europe de l'entre-deux guerres entre démocratie et totalitarisme.

Question : Dans un contexte de difficultés économiques et politiques, plusieurs régimes totalitaires apparaissent en Europe à la suite de la Première Guerre mondiale : le stalinisme dans l’URSS communiste sous Staline, le fascisme en Italie sous Mussolini et le nazisme en Allemagne sous Hitler. Les démocraties sont fragilisées par la crise économique.

I - La mise en place des régimes totalitaires.

En Allemagne, le nouveau régime créé après la Première Guerre mondiale est très fragile. Le parti nazi apparait en 1919. Le traité de Versailles est perçu comme un « Diktat » imposé à l’Allemagne.
Dans le contexte de crise économique, les nazis remportent les élections en janvier 1933 et Hitler est nommé chancelier. Il prend tous les pouvoirs et supprime les libertés individuelles. En 1935, il met en place les lois de Nuremberg. L’Allemagne devient une dictature totalitaire raciste et antisémite.
En URSS, à la mort de Lénine en 1924, Staline prend le pouvoir et élimine ses rivaux. Il collectivise l’économie dans les années 1930 (dossier 2). Il met en place une dictature et supprime les libertés.

II - Des sociétés embrigadées et contrôlées.

En Allemagne nazie et en URSS, tous les moyens d’information sont contrôlés par l’État. La propagande développe le culte de la personnalité, autour de la figure du chef. Dès leur plus jeune âge, les enfants sont embrigadés dans des organisations de jeunesse).
Toute opposition au parti unique est interdite. Les opposants sont traqués par une police politique et envoyés dans des camps (camps de concentration en Allemagne, goulag en URSS).

III - L'attitude des démocraties.

Le Royaume-Uni et la France font face à la montée des partis d’extrême droite. La crise économique des années 1930 fait monter le chômage. En France, l’impuissance des gouvernements et leur instabilité provoquent une montée de l’antiparlementarisme. Face aux ligues d’extrême droite, les partis de gauche s’unissent en 1935.

Le Front populaire remporte les élections de 1936. De grandes lois sociales donnent de nouveaux droits aux ouvriers (semaine de 40 h, congés payés, création des délégués ouvriers dans les usines). Les accords de Matignon établissent un dialogue entre les syndicats et le patronat. La crise économique et les divisions provoquent la démission de Léon Blum en juin 1937.

La peur d’un nouveau conflit empêche les démocraties de s’opposer aux coups de force d’Hitler : par les accords de Munich (1938), le gouvernement français accepte l’annexion des Sudètes et le démantèlement de la Tchécoslovaquie, alliée de la France. Le pacte germano-soviétique annonce le début d'une nouvelle guerre.

Utiliser un vocabulaire précis

L’antiparlementarisme : opposition au régime parlementaire, accusé de favoriser l’instabilité gouvernementale et la corruption.

Le chancelier : chef du gouvernement en Allemagne.

Le communisme : idéologie qui veut créer une société sans classe sociale et dans laquelle la propriété privée est abolie.

Le culte de la personnalité : propagande poussant à considérer un homme comme un héros ou un surhomme.

Une démocratie : régime politique dans lequel le pouvoir appartient au peuple.

L’embrigadement : contrôle de la pensée et des opinions, par la propagande et l’éducation.

Une idéologie : ensemble d’idées politiques, économiques et sociales qui constituent une vision du monde et guident le choix d’un système politique.

Le nazisme : idéologie raciste, antisémite, agressive et totalitaire élaborée par Hitler.

Un régime totalitaire : dictature qui contrôle l’ensemble de la société.

Dictature : Régime politique dans lequel un seul homme, un seul parti politique détient le pouvoir.

Terreur : Les régimes totalitaires s’appuient sur l’exercice de la terreur. Toute personne jugée « socialement nuisible » peut être arrêtée, déportée dans un camp ou exécutée.

La collectivisation : mise en commun des terres agricoles dans de grandes exploitations collectives.

Un kolkhoze : exploitation agricole appartenant à un groupe de paysans, qui mettent en commun leurs terres, leur bétail et leurs outils.

Un koulak : paysan aisé opposé à la collectivisation.

Situer dans le temps.

Voir la frise chronologique de l'activité 1.

Situer dans l'espace.