Ignorer la navigation

Les espaces productifs agricoles

Question

Comment les agriculteurs du Comtat Venaissin s'adaptent-ils à la concurrence internationale ?

Introduction

Rattaché à la France en 1791, le Comtat Venaissin possède une identité forte. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est spécialisée dans les productions fruitières, maraichères et viticoles. Elle présente des paysages originaux, hérités de la maitrise ancienne de l’irrigation. Si elle a profité de la modernisation des transports au XIXe siècle pour alimenter les marchés français et européen, la région voit son modèle agricole remis en cause.

Comprendre et analyser des documents.

Document 1. La région du Comtat Venaissin.

Document 2.  Le Comtat dans la mondialisation.

Les cultures maraichères et fruitières qui jouent un rôle économique fondamental ont modelé le  paysage : canaux d’irrigation et maintenant asperseurs, parcelles régulières entourées de haies protège-vent [...]. Elles connaissent aussi des mutations extrêmement rapides. [...] Tomates, pommes de terre, melons, etc. étaient expédiés sur Cavaillon,  Châteaurenard, Avignon, Carpentras [...]. Mais cette production, exigeante en main d’œuvre, subit la concurrence de l’Espagne, du Maghreb ainsi que les pressions de la grande distribution. Les cultures de plein champ diminuent au profit de grandes serres. On s’oriente désormais vers des variétés plus productives ou plus frustes, destinées aux conserveries.
D’après Solange Montagné-Villette, La France, les 26 régions, Armand Colin, 2010.

Le marché d’intérêt national de Cavaillon.

C’est l’un des principaux marchés de fruits et légumes d’Europe.

Document 3.  Vue aérienne de la commune de Mérindol (Vaucluse). Des paysages façonnés par l'activité agricole.


La particularité des paysages du Comtat tient notamment aux haies de cyprès qui encadrent les parcelles et servent à protéger les cultures du vent. Le canal de Carpentras permet d’irriguer les parcelles agricoles du Comtat.

Document 4. Le développement de l'agriculture biologique.

La conversion à l’agriculture biologique constitue l’une des réponses possibles à la concurrence et à l’ouverture des marchés à l’échelle européenne pour les producteurs du Comtat Venaissin.
Via Nature est spécialisée dans le conditionnement, la transformation et le négoce de fruits et légumes issus de l’agriculture biologique. Le bio est un mode de production qui respecte la nature, en accord avec nos convictions. Au cœur de la Provence, nous nous attachons à travailler en relation étroite avec les producteurs locaux afin d’apporter à nos clients des produits frais, de qualité, et dans les meilleurs délais. [...] Située sur le marché d’intérêt national de Carpentras, Via Nature bénéficie de trois atouts géographiques majeurs :
–  Une situation géographique privilégiée à proximité du mont Ventoux, de la plaine de la Durance pour ses productions précoces et du terroir du Lubéron pour ses productions tardives.
–  La proximité d’infrastructures logistiques importantes basées à Châteaurenard et Cavaillon sur l’axe autoroutier sud/nord et est/ouest.
–  Un climat méditerranéen favorisant les cultures maraichères et fruitières.
Extrait du site internet www.vianature.org, juin 2015.

Décrire et expliquer le fonctionnement du Comtat Venassin.

1) Document 1. Localise et situe le Comtat Venaissin

2) Document 2. Quelles sont les principales productions de la région ? A quels marchés sont-elles destinées ?

3) Document 2. Quelles mutations l'agriculture de la région connait-elle et pourquoi ?

4) Documents 2 et 3. Décris le paysage et identifie les différents éléments en t'aidant du texte.

5) Document 4. Quel types de produits cette entreprise vend-elle ? Quelle image cherche-t-elle à donner ?

Réaliser un schéma.

Réalise un schéma pour résumer ton travail. Situation géographique, principales productions, insertion dans la mondialisation, agriculture intensive/agriculture biologique, paysages.

Les évolutions récentes.

Les mutations des espaces agricoles.

Document 1. Les transformations agricoles de la filière vin en France.

"Le système productif, encouragé par la politique agricole commune et permis par l’essor de l’industrie chimique, développe l’usage d’engrais et de produits de traitement (pesticides, herbicides) dans les vignes afin de garantir la récolte [...]. Le nombre de traitements réalisés sur chaque parcelle de vigne est variable (de 8 à 18 par an) et dépend de la localisation géographique de chaque vignoble. Ces traitements, très bien accueillis par les vignerons, sont encouragés avec la mécanisation : le tracteur enjambeur (tracteur haut et étroit pouvant passer dans les rangs de vigne) facilite le rognage et les pulvérisations."
D’après Sylvaine Fassier-Boulanger, « Les mutations de la filière viticole en France », Revue Géographique de l’Est, 2014.

Document 2. Paysage agricole en Lorraine

Les champs sont aménagés pour l’agriculture intensive. Les parcelles géométriques facilitent la récolte mécanisée. Les villages sont groupés pour optimiser l’espace de culture.

La location du terrain pour l’installation des éoliennes permet la diversification des revenus de certains agriculteurs.

Document 3. Les vendanges en Dordogne : une récolte manuelle du raisin

L’appellation côtes-de-bergerac désigne un vin produit dans le département de la Dordogne. Sa qualité est permise par une production faible, un nombre de pieds de vigne élevé et le choix de certains vignerons de récolter les raisins à la main.

Document 3. Carte des espaces agricoles.

Décrire et expliquer les transformations des espaces productifs agricoles.

1) Documents 1, 2 et 3. Comment l'agriculture française est-elle devenue plus performante ? Pourquoi les espaces agricoles se sont-ils spécialisés ?  Pourquoi peut-on parler d'agriculture productiviste ?

2) Comment les agriculteurs se sont-ils engagés dans une meilleure prise en compte du développement durable ?

3) Document 3. Cite deux exemples de régions agricole spécialisées ainsi que la production dominante.

4) Comment l'agriculture s'insère-t-elle en Europe et dans le monde ?