Ignorer la navigation

Activité

L'importance des médias

Document 1. Le pluralisme des médias

Document 2. Des libertés fondamentales.

« Article 10. - Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi ».

« Article 11. - La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi ».

Extrait de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen

Document 3. Des supports de plus en plus variés

Document 4. Les médias nous empêchent-ils de penser par nous-mêmes ?
"Sur TF1, le lundi 31 octobre 2011, l’écran publicitaire de 30 secondes est facturé 44 600 euros bruts à 20 h et 77 000 euros à 20 h 40. Le journal télévisé est donc encadré par des plages publicitaires très rentables pour la chaîne.
Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective « business », soyons réalistes : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit […]. Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de […] le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible […]. Rien n’est plus difficile que d’obtenir cette disponibilité. […] Il faut chercher en permanence les programmes qui marchent, suivre les modes, surfer sur les tendances, dans un contexte où l’information s’accélère, se multiplie et se banalise."
Interview d'un dirigeant de TF1, Patrick Le Lay

Document 5. Les dérives de l’information
"Le 1er octobre 2009, dans le JT de 13 heures, France 2 évoquait, à tort, la mort du petit Enis, un enfant enlevé par Francis Evrard, un pédophile récidiviste condamné à 30 ans de prison depuis. Une erreur rectifiée en cours de journal. Plus d’un an après, le CSA décide de prononcer à l’encontre de la chaîne une sanction de 100 000 euros pour ce « manquement déontologique ». [...] Le groupe public prend acte de la décision mais rappelle que les téléspectateurs de ce journal télévisé avaient été « immédiatement sensibilisés par le rectificatif ». «L’une des priorités de la direction du groupe et de la direction générale adjointe des rédactions et des magazines d’information est d’être aussi indépendantes qu’irréprochables, fait savoir la présidence de France télévisions. La préoccupation permanente de cette équipe est de vérifier ses sources et, entre autres, d’assurer la protection de l’enfance.»

Document 6. Twitter et politique.

Document 7. La déontologie du métier de journaliste.

Les devoirs essentiels du journaliste dans la recherche, la rédaction et le commentaire des événements sont :

1. Respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître la vérité .

2. Défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique.

3. Publier seulement les informations dont l’origine est connue ou, dans le cas contraire, les accompagner des réserves nécessaires ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et documents.

4. Ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents .

5. S’obliger à respecter la vie privée des personnes.

6. Rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte.

7. Garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement.

8. S’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation et les accusations sans fondement, ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information.

Document 8. Le rôle du CSA

Activités sur les médias.

1) Documents 1 et 3. Montre l'importance et la diversité des médias. Pourquoi le pluralisme est-il important pour le citoyen ?

2) Documents 4, 5 et 6. A quelles dérives les médias et les journalistes peuvent-ils être confrontés ?

3) Documents 2, 7 et 8. Comment peut-on être protégé ou se protéger contre ces dérives en tant que citoyen ?